Égalité

«L’affaire du soutien-gorge», coup de buste pour le féminisme

Le vote récent du Congrès argentin, ouvrant la voie à la légalisation de l’avortement, doit beaucoup à la mobilisation des jeunes. Tout a débuté avec une affaire d’habillement.
«L’affaire du soutien-gorge», coup de buste pour le féminisme
Manifestations devant le Congrès argentin à Buenos Aires, le jeudi 14 juin. Keystone
Argentine

On la surnomme «l’affaire du soutien-gorge». Une dénomination qui pourrait prêter à sourire, si l’anecdote n’illustrait un profond bouleversement chez les jeunes filles argentines. Lundi 23 avril, Bianca, lycéenne de 16 ans dans l’établissement public Reconquista du quartier de Villa Urquiza à Buenos Aires, s’est vue sanctionnée car elle ne portait pas de soutien-gorge sous sa robe longue: d’abord invitée à se couvrir de sa veste par la directrice croisée dans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion