Arts plastiques

L’expo «blasphème» qui a déplu au cardinal Bergoglio

Une polémique a opposé l’artiste argentin León Ferrari au pape François 1er, alors cardinal Jorge Bergoglio, archevêque de Buenos Aires.
L’expo «blasphème» qui a déplu à Bergoglio
L’Eglise et ses puissants relais politiques tentent de faire annuler l’exposition. MARIANO MARTINO
Polémique

León Ferrari décède à peine quatre mois après le soir du 13 mars 2013, lorsque la fumée blanche vaticane annonce l’élection de l’Argentin Jorge Bergoglio à la fonction de pape. Un François 1er que l’artiste a connu sous des traits nettement moins ouverts au dialogue que ceux adoptés en même temps que la calotte pontificale. C’est en tout cas ce que souligne une passionnante affaire mêlant art, politique, religion, censure et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion