Neuchâtel

Haine gratuite et invisible

Deux jeunes gays ont été passés à tabac samedi. Derrière ce fait divers, la problématique de l’enregistrement des violences homophobes et de la reconnaissance de ce délit
Haine gratuite et invisibilisée
Les deux jeunes hommes souffrent de nombreuses blessures. LDD
Homophobie

«On va te faire courir, sale pédé!» C’est par cette phrase aussi lapidaire que violente qu’a commencé l’agression dont ont été victimes Matthis et Sylvain samedi en ville de Neuchâtel. Une attaque gratuite qui a laissé les deux hommes marqués dans leur chair. S’agit-il d’un cas isolé? Les attaques homophobes ont-elles augmenté dans le canton? Impossible de le savoir, la police neuchâteloise, comme toutes les autres du pays, ne tient

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion