Écologie

Un voilier suisse traque l’effet de serre

Les océans jouent un rôle encore méconnu dans l’émission ou la rétention de gaz à effets de serre. Une mission de l’université de Genève apporte de nouveaux éclairages sur ce problème.
Le Fleur de Passion s’est lancé dans un tour du monde en 2015 et capte depuis six mois les taux de carbone et de méthane à différents endroits du globe. FONDATION PACIFIQUE
Environnement

Depuis 2015, un voilier battant pavillon suisse s’est lancé dans un tour du monde dans le sillage du mythique voyage de Fernand de Magellan. Le Fleur de Passion, 33 mètres de long et beaucoup d’enthousiasme à son bord, mêle projets socioéducatifs et scientifiques (lire ci-dessous). Il a accosté à Madagascar il y a quinze jours après une traversée de l’océan Indien, étape de 8000 kilomètres tout de même au départ de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion