Genève

Le PAV divise à gauche aussi

L’introduction de la propriété par étage (PPE) sur les terrains en mains de l’Etat, ainsi que le nombre de logements d’utilité publique sont au cœur des discussions.
Le PAV divise à gauche aussi
Dissonances à gauche. Entre Caroline Marti, députée socialiste, et Jean-Pierre Fioux, membre du Collectif d’associations d’habitants de quartiers, le projet du PAV suscite des sentiments contrastées. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Votation

La votation genevoise de ce dimanche sur le périmètre Praille-Acacias-Vernets (PAV) oppose gauche et droite. Mais pas seulement. A droite, certains se sont désolidarisés de leur camp, à l’instar de l’ancien conseiller d’Etat libéral Mark Muller. De même à gauche. Ainsi, le Collectif d’associations d’habitant.e.s et quartiers, le Parti du travail et le maire de la Ville de Genève Rémy Pagani (Ensemble à gauche) appellent à refuser le compromis passé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion