Suisse

Méfiance à l’égard du Conseil fédéral

Le parlement devrait pouvoir poser son veto aux ordonnances du gouvernement, selon une commission.
Méfiance à l’égard du Conseil fédéral
En 2015, Adrian Amstutz brandissait les 1800 pages d’ordonnances sur les denrées alimentaires à la tribune du National. KEYSTONE/ARCHIVES
Législation

L’image avait frappé les esprits. C’était en 2015, lors de la session parlementaire d’automne. A la tribune du Conseil national, Adrian Amstutz brandissait avec virulence un «pavé» de feuilles de papier, épais comme une encyclopédie, et fort de quelque 1800 pages. «Il faut réduire de moitié cette ânerie!» Alors chef du groupe parlementaire UDC, le Bernois foudroyait les ordonnances sur les denrées alimentaires, «un monstre de bureaucratie». C’est pour éviter, entre autres,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion