Économie

Des anticancer bien trop chers

La campagne Protégez les malades, pas les brevets s’attaque aux coûts faramineux des nouveaux médicaments contre le cancer qui mettent à genoux le système de santé de nombreux pays, dont la Suisse.
Des anticancer bien trop chers
Les firmes pharmaceutiques comme Roche (photo) ou Novartis peuvent pratiquement fixer les prix des médicaments comme bon leur semble, dénonce l’ONG Public Eye. KEYSTONE
Médicaments

Jusqu’à 200 000 fr. par an pour le traitement de certains cancers: voilà des coûts qui deviennent insupportables. Non seulement pour les pays pauvres mais aussi en Suisse. Oncologue et ancien président de l’Union internationale contre le cancer (UICC), Franco Cavalli dénonce une logique du profit cultivée entre autres par Roche et Novartis. Le médecin et ancien conseiller national PS/TI s’associe à l’ONG Public Eye qui lance la campagne Protégez les malades,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion