Genève

L’avenir du PAV se joue dans les urnes

Le Conseil d’Etat veut davantage de logements et moins de bureaux à la Praille. Il entend également augmenter le nombre de PPE. La droite mène la fronde.
L’avenir du PAV se joue dans les urnes
KEYSTONE/CONSEIL D'ETAT GENEVE/ENF
Votation

Fait inédit dans l’histoire genevoise, une loi sera soumise le 10 juin au vote populaire selon le principe du référendum extraordinaire, sans qu’aucune signature n’ait été récoltée. Les autorités ont en effet estimé que le développement du PAV (Praille-Acacias-Vernets), de par son importance, devait obtenir l’adhésion des citoyens. Pour le canton, il s’agit d’un projet d’urbanisation central, qui prévoit la mutation d’un large périmètre industriel en un quartier comprenant des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion