Petits indépendants à cran

Une pharmacie qui ne fait pas 1 million de chiffre d’affaires doit souvent mettre la clé sous la porte.

«Chaque succursale de chaîne qui s’ouvre représente bien sûr une concurrence supplémentaire pour les pharmacies locales», observe Marcel Mesnil, secrétaire général de pharmaSuisse, l’association faîtière. Les propriétaires de centres commerciaux Coop et Migros ont-ils un avantage de plus? «Oui, clairement, répond le secrétaire général. Ils sont libres de contracter avec qui ils veulent et devraient donc favoriser les pharmacies ou chaînes dont ils détiennent la majorité des parts.» Il devient

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion