Genève

Une médiation jugée utile

En 2017, septante-trois personnes se sont adressées à l’organe de médiation de la police genevoise.
Une médiation jugée utile
Les comportements des agents constituent les motifs principaux des recours à la médiation. JPDS/photo prétexte
Police

La police genevoise tire un bilan positif de la deuxième année d’existence de son organe de médiation. Créé en 2016, il propose une méthode alternative de règlement des conflits entre policiers et civils. En 2017, septante-trois personnes se sont adressées à l’organe de médiation de la police (OMP), donnant lieu à cinquante-huit ouvertures de dossiers. L’année précédente, quarante-six dossiers avaient été ouverts pour septante-quatre sollicitations. Ce sont en majorité les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion