Scène

«Ether» ou l’abîme du couple

La dernière création de Philippe Saire met un scène un duo chorégraphique qui cultive avec grâce le registre de l’affrontement.
«Ether» ou l’abîme du couple
Marthe Krummenacher décharge d'emblée sur le plateau une violence sourde. PHILIPPE WEISSBRODT
Danse

Dernière création de Philippe Saire présentée la semaine dernière à Sévelin, Ether met en scène un duo chorégraphique. Ici, guère trace d’érotisme, encore moins d’amour. Ce couple-là cultive avec grâce le registre de l’affrontement et flirte avec le désespoir. Chevelure d’abord dénouée, Marthe Krummenacher décharge d’emblée sur le plateau une violence sourde. David Zagari la rejoint. Leurs corps se croisent et s’échappent aussi vite, cherchant les interstices d’un dialogue possible.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion