International

«Le soft power, c’est terminé!»

La tension ne baisse pas entre Londres et Moscou, après l’annonce des sanctions britanniques dans le cadre de l’affaire Skripal.
«Le soft power, c’est terminé!»
La première ministre britannique, Theresa May, s’est rendue hier sur les lieux où l’ex-espion russe a été retrouvé empoisonné. KEYSTONE
Grande-Bretagne/Russie

Le Kremlin a promis jeudi une riposte rapide après la décision «absolument irresponsable» de Londres d’expulser des diplomates russes pour le sanctionner après l’empoisonnement de l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille en Angleterre. Comme les Etats-Unis la veille, la France et l’Allemagne ont indiqué qu’elles «partagent le constat du Royaume-Uni» sur la responsabilité de Moscou. Le président Emmanuel Macron a indiqué qu’il annoncerait des mesures «dans les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion