Lecteurs

À qui lancer la première pierre?

Jean-Bernard Billeter regrette que les équipements de mobilité douce promis n’aient finalement pas été prévus dans le nouveau quartier de l’Etang à Genève.
Aménagement

La première pierre de l’énorme chantier de l’Etang sera posée le 16 mars prochain.

En 2022, si tout se passe comme prévu, l’ensemble des appartements et des surfaces d’activité auront été loués, l’école aura été inaugurée, les carrefours voisins seront engorgés…mais les deux équipements de mobilité douce promis par le projet, eux, ne seront pas au rendez-vous.

La passerelle Blandonnet-Etang brillera par son absence, tout comme le passage sous-voies de mobilité douce à l’ouest du quartier.

Pourtant, j’en fais le pari, les places de stationnement sous-terre, elles, seront en service.

On se croirait au 20e siècle!

A qui lancer la première pierre? Au promoteur, à la commune, au canton, à la Confédération?

Chacun a déjà sa théorie, bien sûr: «C’est pas ma faute».

Et la mobilité douce de se dire qu’elle est bien sotte d’être douce. Elle devrait mordre.

Jean-Bernard Billeter, Châtelaine (GE)

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Aménagement

Connexion