L’UDC refuse un aéroport «démesuré»
L’UDC veut limiter les vols low cost à 50% du nombre de passagers. JPDS
Genève

L’UDC refuse un aéroport «démesuré»

Le parti dépose un projet de loi limitant le low cost à 50% du trafic. Son but: favoriser un «vrai» développement économique du canton et éviter qu’il devienne invivable.
Aéroport

Vingt-cinq millions de passagers par an en 2030 contre 17,35 millions l’an dernier? Le développement de l’Aéroport international de Genève (AIG) prévu par sa direction ainsi que les autorités genevoises et fédérales est jugé «absurde», «démesuré» et «néfaste» par l’UDC cantonale. Mercredi, le parti a présenté à la presse un projet de loi visant à contenir la croissance de la plateforme aéroportuaire. Partant du constat que le modèle low cost

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion