Cinéma

Fracture mafieuse

L’Intrusa, du cinéaste napolitain Leonardo Di Constanzo, s’intéresse aux conséquences de l’emprise de la mafia sur la société ­italienne.
Fracture mafieuse
Giovanna va-t-elle céder à la vindicte des habitants du quartier?
Drame social

Objet de fascination prolifique au cinéma, la mafia a inspiré une multitude de films, volontiers opératiques, dédiés à ses capi ou à ses petites mains. Venu du documentaire, le cinéaste napolitain Leonardo Di Constanzo en offre un contrepoint (néo)réaliste – et féminin – avec L’Intrusa. Mieux encore: il s’intéresse aux conséquences de son emprise sur la société ­italienne, dans le cadre minimaliste d’un quasi-huis clos sans fusillades ni exécutions. L’«intruse» du titre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion