Neuchâtel

Bons baisers du Locle

Pour lutter contre une mauvaise image qu’elle trouvait injuste, la Mère Commune s’est autoproclamée il y a dix ans «capitale mondiale de la Saint Valentin».
Le banc pour les amoureux trône devant l'Hôtel de ville du Locle. COMMUNE DU LOCLE
Le Locle

Paris, Venise? Que nenni! La véritable ville de l’amour se trouve dans les Montagnes neuchâteloises. C’est en tout cas la prétention du Locle, qui s’est autoproclamé voici dix ans «capitale mondiale de la Saint-Valentin». Une revendication cocasse qui cache en réalité une lutte pour redorer l’image d’une cité industrielle souvent caricaturée. Depuis jeudi et jusqu’ au 14 février la Mère Commune s’est parée de ses plus beaux atours – en rouge

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion