Genève

La «Julie» a le blues

Depuis le 1er janvier, la Tribune de Genève n’a plus de contrôle sur ses rubriques Monde, Suisse, Economie et Sports, déplacées à Lausanne. Etat des lieux d’une restructuration et de ses effets.
La «Julie» a le blues
La délocalisation d’une partie de la rédaction à Lausanne marque un nouveau tournant pour la Tribune de Genève. LAURENT GILLIERON
Médias

Le démantèlement de la Tribune de Genève se concrétise en ce début d’année. Depuis le 1er janvier, ses rubriques Economie, Sports, Suisse et Monde ont été délocalisées à Lausanne. Elles ont fusionné avec celles du Matin Dimanche et de 24 heures dans un grand pôle rédactionnel baptisé «Rédaction T», où travaillent désormais soixante journalistes. Objectif revendiqué par le groupe zurichois Tamedia, propriétaire des trois titres romands: créer de nouvelles opportunités de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion