Vaud

Un toit pour s’abriter mais pas de lit

Le projet pilote Le Répit accueille déjà entre 15 et 40 personnes chaque nuit depuis lundi.
Un toit pour s’abriter mais pas de lit
Municipal en charge des affaires sociales, Oscar Tosato se réjouit de l’ouverture d’un lieu où les person-nes en détresse peuvent passer la nuit au chaud. KEYSTONE-ARCHIVES
Lausanne 

Le projet pilote Le Répit a ouvert ses portes lundi dans le local de la Soupe populaire à Lausanne. Géré par la Fondation Mère Sofia et financé par les autorités lausannoises, le projet offre un lieu d’accueil où les personnes en détresse peuvent passer la nuit. Oscar Tosato, municipal chargé des affaires sociales, nous en parle. Pourquoi avoir ouvert cette nouvelle structure? Oscar Tosato: Parce qu’il y a encore des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion