Neuchâtel

L’éducation vit au régime sec

Un mois après que le Grand Conseil a refusé d’accepter le budget, les institutions étatiques, notamment dans le secteur de l’éducation, sont contraintes de vivre avec des moyens réduits.
Université Neuchâtel
A la suite de l’arrêté du Conseil d’Etat, l’absence de garantie de renouvellement des contrats des chargés d’enseignement menace la tenue de près de 200 cours à l’universitéde Neuchâtel. JPDS
Université

Depuis le début de l’année, l’Etat de Neuchâtel et toutes les institutions qu’il subventionne vivent avec des moyens très réduits. La faute à l’absence de budget, qui n’a pas passé la rampe au parlement en décembre dernier. Face à cette situation inédite dans l’histoire du canton, l’Etat ne peut engager que les dépenses «absolument nécessaires». Pour le premier trimestre de l’année, les dépenses courantes et les subventions ne seront versées

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion