Scène

Les frères ennemis ou la fleur du vice

Au Théâtre Kléber-Meleau de Lausanne, Cédric Dorier reprend ses Frères ennemis créés en 2015 à l’Oriental de Vevey, et offre une nouvelle occasion de ne pas manquer cette sublime tragédie.
Une tragédie des plus noires, qui emporte tout le monde sur son funeste passage. ALAN HUMEROSE
Cédric Dorier

C’était son rêve de metteur en scène. Ces Frères ennemis (ou La Thébaïde), première pièce du jeune Racine qui n’obtient pourtant pas le succès escompté, le Lausannois Cédric Dorier avait le souhait de la monter depuis son adolescence. En 2015, c’est chose faite. Créé à l’Oriental de Vevey, ce spectacle sensuel et tonitruant achève de convaincre quiconque en doutait encore que Cédric Dorier, amateur de spectacles élégants où le Mal

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion