Société

L’argent public de l’ATS interpelle

L’agence de presse devrait toucher de l’argent de la redevance radio-TV. Mais sa direction sabre dans les effectifs.
L’argent public de l’ATS interpelle
Une ­quarantaine d’emplois ­seront biffés au sein de l’Agence ­télégraphique suisse. KEYSTONE
Médias

Radios, télévisions, sites internet, journaux: une foule de médias puise quotidiennement dans les publications de l’Agence télégraphique suisse (ATS). Mais ce pilier du service public connaît des heures troubles. Ces deux prochaines années, l’agence rayera jusqu’à 40 postes sur 180. Un grand coup de tronçonneuse, communiqué il y a une semaine, qui interroge. Car d’un côté, l’ATS diffusera moins de nouvelles, restreignant l’information. Mais de l’autre, le contribuable risque quand même

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion