Suisse

Favoriser une prescription plus fine

Les cercles de qualité optimisent le choix des médicaments, mais se heurtent aux barrières cantonales.
Fini de jongler avec les médicaments: le cercle de qualité vise le partage des connaissances. PIXNIO/DOMAIN PUBLIC
Santé

Les médecins avaient peur de se dévoiler, ils ne voulaient pas que leurs collègues sachent ce qu’ils prescrivaient. Les premières séances étaient tendues», raconte Michel Buchmann. Ce pharmacien de Romont, aujourd’hui retraité, est l’un des pionniers des cercles de qualité qui se sont implantés en Suisse romande il y a vingt ans. Depuis lors, la parole s’est libérée. Il existe actuellement quelque 70 cercles composés d’un ou deux pharmaciens et de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion