Religions

Trump: la politique au prisme de la Bible

Pour nombre d’évangéliques américains, la reconnaissance de Jérusalem accélère le retour du Christ. Zoom sur quelques croyances.
États-Unis

Une bombe géopolitique vient de tomber, accueillie avec joie par les évangéliques américains. Le 6 décembre dernier, Donald Trump reconnaissait Jérusalem comme capitale d’Israël. Votée par le Congrès en 1995 déjà, cette décision n’avait jamais été mise en œuvre. Pourquoi suscite-t-elle tant d’enthousiasme?  Le concert de louanges masque-t-il d’autres voix? A l’image de la télévangéliste Paula White, membre du «Evangelical Advisory Board», l’électorat conservateur chrétien a largement applaudi la décision

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion