Solidarité

«Ils brûlent leurs vêtements pour se réchauffer»

De retour de Calais, Mahaud Faas, étudiante en sociologie à l’université de Genève, tire la sonnette d’alarme sur la situation des migrants.
Mahaud Faas dénonce la destruction systématiquepar la police des tentes et autres effets personnels des migrants. JPDS
Solidarité

Mahaud Faas, étudiante en sociologie à l’université de Genève, se rend régulièrement à Calais, dans le nord de la France, pour venir en aide aux migrants, traqués depuis le démantèlement de la «jungle», il y a un an. > Notre portrait du 5 mai 2017: Une Romande dans la Jungle de Calais Avec l’arrivée de l’hiver, leur situation s’est encore détériorée. La militante tire la sonnette d’alarme. Vous étiez à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion