Vaud

Vers la mort du Matin imprimé

Tamedia ne veut qu’une version numérique du quotidien.Tollé dans les rédactions.
Lors de l’annonce WIKIMEDIA COMMONS
Médias

Les rédactions romandes de Tamedia s’alarment de la «mort prochaine» du Matin dans sa version imprimée. Elles demandent à l’éditeur zurichois d’annuler sa condamnation à mort. Leur courriel adressé jeudi soir au président de la direction générale du groupe, Christoph Tonini, débute sèchement: «C’est avec colère et consternation que les rédactions du Matin, du Matin Dimanche, de Femina, de la Tribune de Genève et de 24 heures ont appris la mort

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion