Actualité

La fin d’un tribunal historique

Entre 1993 et 2017, de nombreux accusés ont été jugés pour des crimes commis en ex-Yougoslavie.
Le tribunal a condamné 90 accusés FLICKR/CC/UNTPIY
Justice internationale

L’ex-général bosno-serbe Ratko Mladic, le haut responsable politique des Croates de Bosnie Jadranko Prlic ou l’ancien officier de l’armée bosno-croate Slobodan Praljak: les procès de dernière minute s’enchaînent ces jours à La Haye. Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) des Nations Unies met les bouchées doubles pour liquider les derniers cas avant de fermer ses portes le 31 décembre prochain. Malgré des résultats contrastés, cette institution aura indéniablement marqué la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion