Suisse

Buttet part en cure

Suspecté de harcèlement, le Valaisan lâche la vice-présidence du PDC mais reste conseiller national.
L’élu veut se donner le temps de guérir avant de prendre toute décision irrévocable. WIKIMEDIA/CC/Ludovic Péron
Harcèlement sexuel

L’affaire de harcèlement qui poursuit Yannick Buttet depuis jeudi va-t-elle pousser le conseiller national à renoncer à son mandat? Dans un communiqué laconique transmis hier en fin de matinée par son avocat, le Valaisan prend une décision inédite: «En tant que vice-président du PDC Suisse, je démissionne immédiatement», écrit-il en présentant à nouveau ses excuses aux personnes qu’il a blessées. De plus, il suspend ses activités au National afin de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion