Neuchâtel

«Des alternatives existent»

La fermeture du site neuchâtelois de la multinationale Autodesk menace plus de 200 postes. L’exécutif tentera d’infléchir la position de la firme d’ici au 13 décembre.
Le siège californien de la multinationale Autodesk. WIKIMEDIAS COMMONS
Neuchâtel

Gueule de bois carabinée pour l’économie neuchâteloise. Jeudi matin, le canton encaissait encore l’annonce surprise de la fermeture du site suisse d’Autodesk. Avec à la clé une menace directe sur plus de 200 emplois. Passé la surprise, vient le temps des interrogations: sera-t-il possible de sauver les emplois de la firme américaine? La tâche s’annonce ardue. Peu syndiqués et étrangers aux conflits sociaux, les employés de l’entreprise spécialisée dans les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion