Lecteurs

Un peu de courage!

Henriette Stebler soutient une augmentation de l’impôt communal à Carouge.
Fiscalité

Eh bien oui, je suis d’accord de payer un peu plus d’impôts pour les 23 000 Carougeois et Carougeoises…

Je suis retraitée, je gagne environ 4200 francs par mois et ma tranche d’impôt est de 300 francs par mois. Le centime additionnel passerait de 39 à 42. Carouge a l’un des centimes les plus bas des communes genevoises. Alors voici pourquoi j’accepterais de payer 10 francs de plus d’impôt par mois, c’est-à-dire le prix de trois cafés.

La commune va bientôt reconstruire la piscine de la Fontenette en y ajoutant un bassin couvert pour que tous les nageurs, les élèves des classes primaires, les clubs sportifs puissent continuer à nager l’automne, l’hiver et le printemps. Ce sera formidable!

Il y a aussi la crèche des Menuisiers, avec ses 84 nouvelles places pour nos enfants et nos petits-enfants, qui va s’ouvrir prochainement, pour le grand bonheur des familles.

Il y a aussi l’assainissement de l’air et la diminution du bruit qu’il faudra réaliser, et imiter Plan-les-Ouates qui va se doter d’une machine pour mesurer quotidiennement les particules fines et le bruit du trafic motorisé afin de prendre de nouvelles mesures antipollution pour améliorer notre santé. Cette machine coûterait environ 200 000 francs.

La population augmente. De nouvelles écoles et classes se construisent. Les infrastructures publiques sont de vraies richesses pour nous tous. Mais cela a un prix. Il faut accepter le consentement à l’impôt qui est la taxe la plus sociale et la plus redistributive que nous connaissons. Nous dénonçons actuellement ceux qui assèchent et volent l’Etat et la commune: les fraudeurs des paradis fiscaux! Alors nous, citoyennes et citoyens carougeois, qui ne fraudons pas, acceptons fièrement de payer un peu plus d’impôts, acceptons que le centime additionnel passe de 39 à 42, ce qui amènera environ 5 millions supplémentaires dans les caisses de la commune chaque année, pour toutes les nouvelles constructions, pour la culture, pour de nouveaux logements, pour le bien-vivre ensemble.

Il ne manque plus que le courage politique de nos 31 élus carougeois pour expliquer à la population carougeoise la nécessité d’une telle augmentation et la conscience citoyenne pour l’accepter.

Henriette Stebler, Carouge (GE)

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Fiscalité

Connexion