Actualité

«Négocier une sortie qui soit digne»

Plusieurs scénarios se profilent après le «vrai faux coup d’Etat» contre le président Robert Mugabe.
Le président Robert Mugabe. JESSE B. AWALT/WIKIMEDIA COMMONS
Zimbabwe

La situation restait confuse hier au Zimbabwe, au lendemain d’un coup de force inédit de l’armée, qui a placé Robert Mugabe, 93 ans, en résidence surveillée après l’avoir soutenu sans faillir pendant ses trente-sept ans de règne. Le président du Zimbabwe a refusé catégoriquement de démissionner après le coup de force militaire de ces derniers jours, lors d’un entretien hier avec des généraux, a indiqué une source proche de l’armée.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion