Livres

Écrire depuis les ténèbres

Dans Le Corps des ruines, l’écrivain colombien Juan Gabriel Vásquez explore l’histoire hors des ­versions officielles, empruntant des chemins de traverse plus obscurs. Un roman palpitant.
Installation de l’artiste Rafael Gómez Barros à Bogotá LM
Roman

A Bogotá, en 2005, alors qu’il attend avec appréhension la naissance très prématurée de ses deux filles jumelles, l’auteur-narrateur Vásquez rencontre un ancien ami médecin. Au cours d’une soirée de retrouvailles, ce dernier lui met entre les mains une «relique» médico-légale renvoyant à l’assassinat politique le plus tragiquement célèbre de la Colombie: celui de Jorge Eliécer Gaítan, abattu le 9 avril 1948. Conservée dans du formol, une de ses vertèbres révèle

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion