Suisse

Erwin Sperisen perd une manche mais va au Tribunal fédéral

La Chambre pénale d'appel et de révision de Genève a rejeté la demande de récusation formulée à l'encontre de sa présidente par Erwin Sperisen. Les avocats de l'ex-chef de la police du Guatemala font recours.
Justice

Selon l'arrêt de la chambre, rien dans le dossier Sperisen ne permet de retenir qu'Alessandra Cambi Favre-Bulle ne serait pas en mesure de mener les débats du troisième procès d'Erwin Sperisen, prévu en avril prochain. Les accusations de partialité émanant de la défense sont jugées sans fondement par la Cour de justice. La Chambre pénale d'appel et de révision (CPAR), présidée par Alessandra Cambi Favre-Bulle, avait condamné en juillet 2015

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion