Scène

Lénine, bien vu par Ziegler

Le dramaturge et metteur en scène Dominique Ziegler rend hommage au révolutionnaire russe dans «Le Rêve de Vladimir» à l’Alchimic de Carouge
La pièce marque des temps d’arrêt sur des images fortes qui jalonnent le parc ours du génie politique russe. O.Hong-Soak
Théâtre

1923. Lénine dort paisiblement dans son fauteuil roulant. Il doit être ménagé, indique le médecin de la maison de repos à sa femme Nadejda. Malade, Vladimir Ilitch Oulianov s’est retiré du pouvoir et décèdera l’année suivante. Staline a pris le relais, dans l’ombre de Trotsky. Ainsi débute Le Rêve de ­Vladimir, écrit et mis en scène par Dominique Ziegler comme un flash-back dans l’histoire et la vie (brève) du révolutionnaire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion