Musique

Dälek, un rap de combat pour des heures sombres

La pertinence d'un crossover musical et d'un discours. ERIC KJENSRUD
Disque

En 1998, quand il lance comme un Molotov son premier album Negro Necro Nekros, le trio Dälek du New Jersey bouleverse la perception du rap, tant dans la scène hip hop que parmi le public rock et noise. Un peu comme Public Enemy l’avait fait dix ans auparavant. Moins prêcheur et plus introverti que ses illustres aînés, le trio mené par Will Brooks (MC Dälek) et complété par DJ rEk aux ­platines

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion