Scène

Théâtre entre ombres et lumières

Au Pullof, un court spectacle de François Marin dit le trouble d’une jeune femme sombrant dans une schizophrénie qu’elle tente d’apprivoiser.
Après le Pulloff DR
Lausanne

Tumulte des voix intérieures ou cri désespéré à un réel sur sol mouvant? On oscille, dans la dernière mise en scène de François Marin, qui s’est emparé d’une pièce de l’auteur français Luc Tartar, En découdre, écrite en 2011. A l’origine, le texte ne prévoit qu’une seule comédienne, mais a été décliné pour cinq comédiens, formant une polyphonie entêtante et désespérée autour d’une maladie incompréhensible. On perd pied, on apparaît

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion