Suisse

Le casse-tête de l’argent des potentats

Gérer les avoirs gelés de régimes corrompus exige de nouveaux mécanismes légaux, selon Public Eye
En 2011
Fonds bloqués

Le 11 février 2011, le Conseil fédéral gèle 700 millions de francs placés en Suisse par le clan du président égyptien déchu, Hosni Moubarak. En décembre 2016, les autorités helvétiques débloquent environ le quart de la somme. Puis, coup de théâtre: l’ambassade de Suisse au Caire annonce en août dernier la fin de l’entraide judiciaire avec l’Egypte sur cette question. Jusqu’à présent, peu d’informations ont filtré. A l’occasion d’un rapport à paraître,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion