Lecteurs

Nombreux avantages

Roberto Marano se félicite de la décision des TPG (Transports publics genevois) de rendre tous les arrêts de bus et trolleybus sur demande dès le 10 décembre.
Mobilité

J’aimerais réagir à l’article sur le passage des arrêts de bus des TPG à la demande pour dire que l’ASBEC (Association pour la qualité de vie à Bernex-Confignon) se réjouit pleinement de cette décision du canton qui répond à une de ses demandes.

Le principal avantage – non mentionné dans l’article – est évident pour les riverains d’une rue où passent de nombreux bus diesel bruyants et polluants: la diminution du bruit causé par les bus diesel durant l’arrêt (rétrogradage extrêmement bruyant jusqu’à 75 dB avec le frein-moteur, bien au-dessus des normes de bruit) et le démarrage est un gain très appréciable pour les riverains. En effet, les bus circulent de 5h30 le matin à 1h le lendemain matin. Ce gain est particulièrement important tard le soir ou tôt le matin, lorsqu’il y a peu de passagers qui montent et descendent.

Selon l’OMS, il y a grand danger pour la santé lorsque l’on dépasse les 55 dB, la norme d’alarme suisse étant à 70 dB.

On peut aussi mentionner une conduite plus feutrée avec moins de freinages et d’accélérations, ce qui devrait conduire à une diminution de la consommation des véhicules et une légère diminution de la pollution. On le sait aujourd’hui, le diesel est reconnu comme un cancérigène avéré par l’OMS.

Pour les passagers, le trajet est également plus agréable s’il y a moins d’à-coups.

La voirie devrait également en bénéficier avec une moindre dégradation de la chaussée (ondulation de l’asphalte aux arrêts).

A noter que le 70% des 320 bus des TPG sont encore diesel et seulement 30 % électriques.

Roberto Marano, membre du comité de l’ASBEC, Bernex (GE)

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Mobilité

Connexion