Genève

Sankara toujours vivant

Solidarité

«On peut tuer un homme, mais pas ses idées.» Sous cet emblème, qui colle particulièrement bien au personnage, le Centre Europe tiers-monde (CETIM) et le Parti du travail (PdT) organisent dimanche à Genève un hommage au révolutionnaire burkinabé Thomas Sankara. Dès 17 h, Bernard Founou, économiste politique et directeur de recherche au Forum du tiers monde, Florian Rochat, ancien directeur du CETIM, et les militants du PdT Alexander Eniline et Tiemoko

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion