Valais

Un œil sur la montagne qui s’effondre

Un laboratoire à ciel ouvert permet de surveiller le glissement de terrain proche du glacier d’Aletsch
By Dirk Beyer (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)
Valais

Difficile d’imaginer que sous nos pieds, à Moosfluh près du glacier d’Aletsch, il y a potentiellement 150 millions de m3 de terrain, voire davantage, qui pourraient s’écrouler. A titre de comparaison, à Bondo (GR), ce sont 3 millions de m3 qui se sont décrochés de la montagne. A Randa (VS) en 1991 et à Falli-Hölli (FR) en 1994, c’étaient 30 millions de m3. La crête de Moosfluh est sous étroite surveillance depuis quelques

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion