Solidarité

«Critiquer Israël n’est pas antisémite»

Juive et antisioniste, la militante française Michèle Sibony défend son combat contre la nature religieuse et coloniale de l’Etat d’Israël. Elle sera dès demain en Suisse romande.
Michèle Sibony: «Etre antisioniste pour nous aujourd’hui c’est exiger l’égalité de tous les habitants vivant sous la souveraineté israélienne entre la mer et le Jourdain.» UJFP
Interview

Le 16 juillet dernier, le président français, Emmanuel Macron, déclarait sans sourciller face au premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu: «Nous ne cèderons rien à l’antisionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme.» Une grave accusation qui a fait bondir l’ensemble des milieux de soutien au peuple palestinien en France et de par le monde, dont nombre d’entre eux se déclarent ouvertement antisionistes. Parmi eux, les militants de l’Union juive

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion