Scène

Tamara Bacci, la danse exceptionnellement

Un prix suisse de danse vient couronner ses trente ans de carrière, tandis qu’elle signe sa première création Sull’ultimo movimento, sorte d’adieu à la scène. Rencontre.
Tamara Bacci, la danse exceptionnellement
La danseuse présente son solo à la Salle des Eaux-Vives GREGORY BATARDON
Scène

«Je suis partie de pièces qui m’ont transformée», raconte Tamara Bacci dans sa loge, après le solo qu’elle vient de livrer sur le plateau de la Salle des Eaux-Vives, à Genève. La plus ancienne des pièces dont elle se souvient remonte à ses 17 ans, lorsqu’elle est engagée à l’Opéra de Berlin, après ses premiers pas au Ballet Junior de ­Genève, et avant ceux avec le Ballet Béjart ou le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion