Scène

Détruire l’autre pour ses idées

Anne Bisang capte le génie de Nathalie Sarraute dans Elle est là. Une pièce diaboliquement construite, à découvrir à l’Orangerie, à Genève, avant le TPR et une tournée romande.
D'un calme apparent MARC VANAPPELGHEM
Théâtre

«Devant une idée qui s’oppose à ce qui est pour nous la vérité, nous éprouvons toutes sortes de pulsions. Dans ma pièce, cela va jusqu’au besoin de détruire l’opposant ou de faire le sacrifice de notre vie pour le triomphe de ce qui est pour nous la vérité», écrivait Nathalie Sarraute au sujet d’Elle est là. L’histoire est somme toute assez banale: une femme quasi mutique déclenche l’ire de son

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion