Scène

Là où l’art scénique éclot

Après dix ans à la tête des Urbaines, à Lausanne, c’est à l’Arsenic que ce dénicheur de talents attise désormais la création. Le nouveau directeur présente sa première saison.
Patrick de Rham est passionné d’arts vivants et performatifs mais aussi par la res publica. Maxime Genoud
Patrick de Rham

Tout a commencé à l’Arsenic. Patrick de Rham y a vécu, à la fin des années 1990, «l’éclosion de tous ces artistes qui comptent encore aujourd’hui», Gilles Jobin, Oscar Gómez Mata, Massimo Furlan, Andrea Novicov – la liste n’est pas exhaustive. Expériences fortes: «Je n’avais pas 30 ans et je découvrais là une forme de théâtre, de danse, de performance, toute une génération d’artistes qui me parlaient directement, sans avoir de formation

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion