Suisse

La droite fait un pas en avant

L’Assemblée fédérale a élu mercredi matin au gouvernement Ignazio Cassis pour occuper, dès le 1er novembre, le siège libéral-radical laissé vacant par Didier Burkhalter. Le Tessin attendait cet honneur depuis 18 ans.
Ignazio Cassis au moment de prêter serment devant l'Assemblée fédérale. Capture d'écran RTS
Conseil fédéral

Cela faisait 18 ans que l’on n’avait plus entendu un conseiller fédéral s’exprimer autant en italien. A peine élu, le Tessinois Ignazio Cassis n’a pas manqué l’occasion de mettre en avant son «italianité», que ce soit pour remercier le parlement de son élection ou, quelques heures plus tard, pour s’adresser à la presse. Et tant pis si tous ne comprennent pas: l’italien est une langue officielle au même titre que le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion