Lecteurs

On se moque des riverains

Jean-François Bouvier commente le retour d’une compagnie aérienne à l’aéroport de Genève.
Nuisances

En avril 2017, Genève-Cointrin annonçait la bonne nouvelle, soit le retour de la compagnie Air Mauritius à Genève. L’Aéroport international de Genève (AIG) nous annonçait un heureux événement, elle qui se veut plus verte, respectueuse du développement durable et des dizaines de milliers de riverains qui subissent le bruit des avions de 6h à 23h30. Voilà une compagnie qui revient à Genève, avec sa flotte d’une moyenne d’âge de dix-sept ans (Airbus A340, mis en service en 1993, classement Cat bruit 2/5, soit presque la pire, arrêt de la production en 2010) et dont la sous-motorisation de certaines de ces machines les force à faire une boucle sur Genève pour prendre de l’altitude afin de franchir les Alpes.

Une fois de plus l’Aéroport est en complète contradiction entre sa communication, qui veut faire croire aux Genevois et aux habitants de France voisine qu’il respecte notre environnement, et à ses riverains qu’il fait en permanence des pesées d’intérêts avant de décider d’accepter de nouvelles compagnies.

Selon l’étude commandée par l’Office fédérale de l’aviation civile (OFAC), l’AIG se prépare d’ailleurs à accueillir 10 millions de passagers de plus par an d’ici à treize ans (26 000 de plus par jour du lundi au dimanche), soit un mouvement d’avion toutes les nonante secondes, 18h/24; c’est de cela qu’il s’agit et de rien d’autre.

Les habitants de la rive droite ont d’excellentes raisons de douter de la volonté politique de l’Etat de protéger ses citoyens du bruit et de la pollution alors qu’il s’agit de l’une de ses tâches régaliennes. Pire que ça, l’Etat réfléchit encore en termes de croissance à tout prix, même si le 16 millionième passagers coûte plus qu’il ne rapporte. L’Etat laisse faire et donc encourage l’augmentation de la pollution et du bruit généré par l’aéroport.

Jean-François Bouvier, président de l’AIVV (Association des Intérêts de Vernier-Village), Genève

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Nuisances

Connexion