Actualité

Un nouveau courant rouge en Chine

Un mouvement néomaoïste veut raviver la pensée du Grand Timonier. Il a de plus en plus d’adeptes.
Le circuit du « tourisme rouge » passe par la place Tian­anmen PIXABAY/CC
Empire du Milieu

Avec sa houppette de cheveux grisonnants, sa veste en jeans et sa gouaille populiste, Sima Nan est perçu comme un homme du peuple en Chine. Ce journaliste et polémiste de 60 ans, originaire de la province industrielle du Heilongjiang, a plus d’un million de followers sur Weibo, le Twitter chinois. Il est aussi l’un des principaux porte-drapeaux du mouvement néomaoïste. «L’idéologie de Mao a prouvé sa justesse, dit-il de sa voix

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion