Solidarité

Pris au piège de la conservation

Des communautés matsigenka établies dans le parc national Manú sont victimes d’une politique de protection de la nature qu’ils jugent trop stricte.
Au milieu des richesse du parc Manú THOMAS MÜLLER
Pérou

«Donnez-moi une feuille blanche, je vais vous expliquer notre situation.» Julio Cusurichi Palacios trace un rectangle: «Voici le parc national Manú.» A l’intérieur, quatre petits cercles: «Nos communautés matsigenka: Tayacome, Yomitabo, Tsirerishi et Sarigeminiki.» Et, disséminés dans ce parc naturel, sept points: «Les postes de contrôle. Lorsque nous allons d’un village à l’autre, nous avons l’obligation de nous y arrêter pour signaler notre présence», explique le président de la Fédération

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion