Suisse

Les «Vélib’» mal-aimés de Singapour

Sur le marché en pleine expansion de la location de vélos, l’asiatique Obike fâche Zurich, qui sévit.
Les réclamations fusent pour des vélos Obike laissés n’importe où sur la voie publique. PIXABAY
Mobilité

Apparus début juillet à Zurich, les vélos de location en libre-service d’Obike ont réussi à se mettre presque toute la ville à dos en quelques semaines. La voirie saisit désormais les deux-roues mal parqués. Un sixième de la flotte a déjà été confisqué. S’ils saluent l’arrivée de nouveaux prestataires, les promoteurs du vélo estiment aussi qu’ils devraient être soumis à certaines conditions. «Reprenez votre ferraille et repartez», ou «la ville

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion