Économie

Le dépeçage d’Air Berlin a commencé

Après le dépôt de bilan, Lufthansa, easyJet ou Ryanair veulent une part d’un «héritage» très convoité  
Les comptes d’Air Berlin ont rarement été positifs depuis 2008 CC BY-SA 3.0
Aviation

Le dépôt de bilan d’Air Berlin, annoncé le 15 août dernier, est-il dû au désengagement surprise de son actionnaire principal la compagnie qatarie Ethihad? Ou n’est-ce qu’une étape dans une opération secrète préparée de longue date au profit de la compagnie allemande Lufthansa et de sa filiale low cost Eurowings? En Allemagne, les rumeurs vont bon train et les déclarations contradictoires du PDG d’Air Berlin Thomas Winkelmann, n’aident pas à clarifier

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion