Actualité

Une peine avant tout symbolique

Un djihadiste malien a été condamné jeudi à verser 2,7 mio d’euros pour la destruction de mausolées au Mali.
Sur les seize mausolées de Tombouctou inscrits au Patrimoine mondial (ici la mosquée Sankoré en 2006) WIKIMEDIA COMMONS
Tombouctou

Il devra payer 2,7 millions d’euros, soit près de 3,1 millions de francs. Encore faut-il qu’il en ait les moyens… Quoi qu’il en soit, la décision de la Cour pénale internationale (CPI), hier à La Haye, est historique. Elle avait déjà condamné, fin septembre, Ahmad al-Faqi al-Mahdi à neuf ans de prison pour crime de guerre en raison de son implication dans la destruction des mausolées de Tombouctou, au Mali en 2012. Le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion